BIO & NATURE

Plantation en biodynamie en Bourgogne

Par DOMAINE DE LA ROSERAIE

Ce projet a pour but la plantation d'une nouvelle parcelle de vigne en appellation Hautes Côtes de Beaune selon des techniques Biodynamiques ce qui permettra de multiplier la surface du Domaine par 1.5.

Lieu: Changey

Card c320b728 7b54 4311 aa2b 13c066ad3af3

A propos

Bonjour, je m'appelle Julien PETITJEAN.


Historien de formation, Bourguignon depuis toujours, je suis tombé dans la viticulture en 2001 au cours de recherches universitaires qui me conduisirent à la rencontre de vignerons passionnés et passionnants de la Côte de Nuits.

J'ai tout abandonné et changé complètement de vie pour me consacrer à cette aventure.

Ma sensibilité d'historien me suggérait de m'intéresser d'abord aux techniques traditionnelles et j'ai donc appris le métier par le geste et par les sens auprès d'anciens vignerons amoureux de leur terre et convaincus par leurs pratiques.
Leur façon de considérer les sols, la vigne, les saisons, la vinification et la dégustation, tout ce bon sens terrien, a profondément marqué ma conception de la viticulture et de la vie en général.
J'ai retrouvé un nombre important de ces éléments dans la philosophie de la biodynamie.

La biodynamie

C'est une sorte de méthode agricole inventée autour de 1920 qui projette la ferme comme une entité autonome et équilibrée. Le paysan y organise des activités arboricoles (vignes, vergers, bois...), pastorales (élevage de moutons, de poules...) et agricoles (céréales, légumes) pour qu'elles se complètent les unes les autres, sans impact environnemental et sans pression sanitaire. Une manière de renforcer la ferme par son autonomie et créer une symbiose entre ces différentes activités.

Les pesticides (engrais chimiques, désherbants, phytosanitaires) sont proscrits. Seuls sont autorisés les emplois de soufre et de bouillie bordelaise qui sont le plus souvent complémentés ou remplacés par des tisanes de plantes ou des huiles essentielles.

Pour nourrir les sols et, par eux, les plantes, on apporte uniquement des composts de plantes ou des fumures animales issus de la ferme.

Le Domaine de la Roseraie :

http://www.domaine-de-la-roseraie.fr


En 2012, après dix années de viticulture en tant que salarié, j'ai eu la possibilité d'acquérir
une parcelle de vigne de 1,20 ha en appellation Beaune Village. Ce fût la naissance
du Domaine de la Roseraie, de conviction Biodynamique et de volonté non-interventionniste.

La rose qui évoque depuis toujours la pureté naturelle, l'élégance et l'équilibre de la vie végétale a donné spontanément son nom au Domaine.

Rapidement complété par quelques autres parcelles en location, le Domaine de la Roseraie s'étend aujourd'hui entre Puligny-Montrachet et Beaune sur 3 hectares de vignes en appellation ''Bourgogne'', ''Hautes-Côtes de Beaune'' et ''Beaune Village'' sur les cépages Pinot Noir et Chardonnay. Chacune des parcelles est cultivée dans le respect des équilibres de son environnement direct selon un cahier des charges biodynamique mais sans label.

Dans une logique globalisante, produire des raisins avec ces exigences environnementales n'a d'intérêt que si de mêmes exigences sont appliquées à la cave, c'est pourquoi, je m'évertue chaque année à vinifier et à élever des vins minimalistes, sans intrant œnologique (levures indigènes, sulfites réduits au minimum, pas de chaptalisation, élevage en fûts de chêne bourguignons...),
pour une expression franche de chaque terroir.

La production annuelle du domaine se situe autour de 10 000 bouteilles distribués en France et à l'étranger (Angleterre, Allemagne, Italie et Etats-Unis essentiellement) auprès de cavistes spécialisés et de restaurants gastronomiques.

A quoi servira la collecte?

Résumé: la collecte servira au financement des plants produits dans le respect des techniques Bio et Biodynamiques (facture "Lilian Bérillon" de 15.750€ HT). Les sommes supplémentaires seront utilisées pour financer le palissage (piquets, fils de fer...; facture "Coopérative Agricole et Viticole Bourgogne Sud" de 16.966€ HT) soit un investissement global de 32.716€.

Le projet

L'activité du Domaine de la Roseraie ne me permet pas de vivre, j'ai donc également une activité de responsable de production auprès d'un domaine réputé de la Côte Chalonnaise.

Pour pouvoir vivre du Domaine, me consacrer pleinement à cette activité et aller encore plus loin dans les expérimentations , il m'est nécessaire aujourd'hui d'agrandir le vignoble.



Après étude de dossier, la SAFER a rétrocédé au Domaine de la Roseraie une parcelle de 1,5 hectares en appellation Hautes Côtes de Beaune sur la commune d'Echevronne près de Pernand-Vergelesses au nord de Beaune.

Cette parcelle est dite ''nue'' et il m'appartient aujourd'hui de la planter.

Le lieux-dit où se trouve cette parcelle porte le nom de ''en Chaumont''. Sa situation est idéale pour la vigne ; elle se situe au sommet d'une colline légèrement ventée, en plein soleil du matin au soir, sur un sol argilo-calcaire drainant et maigre. Les vins produits ici sont réputés être les meilleurs du secteur.

Parce qu'une plantation demande une présence de chaque instant et représente une charge de travail supplémentaire il n'est pas envisageable pour moi de tout planter en une seule fois. Je vais donc planter ici du Chardonnay (1ha) et du Pinot-Noir (0,5ha) par tranche de 0,5ha par an pendant 3 ans.

Une fois en place et productive (de 4 à 5 ans après la plantation) cette nouvelle parcelle me permettra de produire autour de 6 000 bouteilles supplémentaires de Bourgogne Hautes Côtes de Beaune blanc et rouge qui j'en suis certain seront très savoureux.

Une première tranche de plantation est prévue au printemps 2018 sur une base d'expérimentation de boutures à greffer en place selon des techniques anciennes qui trouvent logiquement leur place dans les objectifs de production naturelle.

Lilian Bérillon, un des pépiniéristes les plus réputés au monde, a accepté de réaliser pour le Domaine de la Roseraie , 4500 plants greffés à l'anglaise , à partir d'une sélection de Chardonnay très ancienne et qualitative.

Si je vous sollicite aujourd'hui, c'est pour la deuxième tranche de plantation prévue celle-ci pour le printemps 2019 mais qui doit être préparée dès aujourd'hui.

­Pourquoi greffer la vigne et pourquoi prépare t-on aujourd'hui les plants de 2019 ?

Un plant de vigne se compose d'un partie aérienne qui produit des raisins (c'est lui qu'on appelle cépage), et d'une partie racinaire issue le plus souvent de vignes américaines. En effet les vignobles du monde entier sont colonisés par un insecte appelé phylloxera dont la piqûre fait mourir les racines des vignes à raisin mais pas celles des vignes américaines.

Avant d'être planté au vignoble, le plant de vigne est donc assemblé à partir d'une branche de l'année issue de vigne américaine sur laquelle le pépiniériste va greffer un morceau de branche de vigne à raisin. Cet assemblage est fixé à la paraffine et planté pendant un an pour lui permettre d'une part de se souder convenablement et d'autre part d'émettre des racines. L'hiver suivant les plants seront arrachés de la pépinière, conditionnés et expédiés chez le vigneron pour une plantation in situ au printemps. Il faut donc préparer les plants 18 mois avant la date prévue de la plantation.

Pour approfondir la question de la greffe, histoire et techniques, ce document de Marc Birbent, professionnel de la greffe :

Le greffage et ses conséquences sur la viticulture contemporaine MB

Le choix du matériel végétal :

Pour faciliter leur travail, les vignerons plantent souvent leurs parcelles avec un seul clone. Ainsi chaque pied réagit comme le voisin et la production est très homogène. Toute la vendange arrive à maturité au même moment. Toutefois, ce choix technique limite fortement la diversité nécessaire à l'équilibre naturel. Certaines années plus humides ou plus sèches par exemple,
la récolte est durement impactée par la sensibilité particulière du clone sélectionné à la pression du millésime.

A ces pratiques récentes s'oppose une pratique plus ancienne qui consiste à choisir dans des vieilles vignes (plantées avant le développement des sélections clonales) un nombre variable de pieds sains et de bonne vigueur, aux critères complémentaires : certains pieds avec une bonne productivité de raisins, d'autre dont la productivité est relativement faible, certain avec une maturité précoce d'autre pour lesquelles elle est plus tardive... De cette manière, on multiplie et pérennise des vignes anciennes présentant de bonnes résistances aux maladies, on plante un grand nombre d'individus différents (souvent plusieurs dizaines) sur une même parcelle, favorisant la biodiversité malgré la monoculture et limitant ainsi les phénomènes de dégénérescence (sorte de cancer des plantes). Enfin, on cultive des raisins aux qualités complémentaires qui participeront à la complexité et à l'équilibre des futurs vins.

Le point de vue de Lilian Bérillon, interviewé dans la Revue du Vin de France :

97% de la vigne française est malade

Et la biodynamie dans tout ça ?

Un des éléments centraux de la biodynamie est la vitalisation des éléments racinaires et aériens de la plante par l'emploi de préparations dynamisées (brassées) appelés respectivement 500 et 501.

Notre pépiniériste applique ces préparations lors de l'enracinement des boutures et lors de la croissance des jeunes plants. Ces pratiques sont en harmonie avec celles appliquées au Domaine de la Roseraie. Leurs effets n'en seront donc que plus favorables encore.

Au delà de la question des préparations, la biodynamie est omniprésente au travers de chaque choix fait et de chaque geste mis en œuvre dans ce projet :

-une taille respectueuse des flux de sève sera pratiquée dès la première année de la vigne

-un enherbement varié de plantes locales sélectionnées sera rapidement semé afin de protéger le sol, de le nourrir et de l'aérer.

-la plantation d'arbres fruitiers autour et dans la parcelle augmentera encore la diversité végétale et animale

-la plantation de cette parcelle selon une géométrie Nord-Sud pour que le champ magnétique terrestre influence favorablement les plantes en place

-la densité de plantation, atypique de la région, a été pensée pour permettre un meilleur ensoleillement et une meilleurs emprise au sol de chaque plant de vigne

-le choix de piquets en robinier imputrescible, produits localement

-la possibilité de transformer la vigne en zone de pâturage entre la fin des vendanges et le début de la saison d'été...

Comme vous le voyez, de nombreux facteurs ont été pris en compte pour mettre en place cette vigne en respectant au mieux les lois du vivant et dans le seul but de proposer les vins de terroir les plus qualitatifs.

Ce projet est un tournant pour nous, il va permettre de multiplier la surface du domaine par 1,5

C'est à ce projet, à ma connaissance unique en Bourgogne, que je vous propose de participer

Avec le printemps qui pointe le bout de son nez ...

Avril est là et entre deux giboulées, nous préparons les complantations (remplacement des pieds morts par des jeunes greffes).

Pour les aider à bien s'enraciner et à bien grandir quoi de mieux qu'une bonne recette de grand-mère?
De l'eau de saule ou hormone naturelle de croissance du végétal.
Faites infuser des branches de saule coupées en morceaux dans de l'eau de pluie pendant 4 semaines.
Au terme, tremper 24h les racines de vos plants de vigne dans l'eau obtenue juste avant de les mettre en place.
Et voilà c'est tout simple...

Suivez moi sur Instagram pour ne rien manquer de mes activités ...

Julien Petijean, le 11 Avril 2018

Dégustation Brasserie Baroche Paris 8 ème du 29 Mars 2018

J'ai eu le plaisir de faire découvrir les vins du domaine lors d'une dégustation, l'occasion d'échanger avec beaucoup d'entre vous ... Près de 80 personnes étaient présentes.

Le 05 Avril 2018

Julien Petitjean

UN GRAND MERCI

à tous mes soutiens: 53 à ce jour ! la moitié du chemin a été parcourue grâce à vous, n'hésitez pas à relayer largement ce projet à tous ceux qui, comme vous, croient à une viticulture novatrice et respectueuse.

Julien Petitjean, le 12 Avril 2018

Suivi par le Bien Public depuis plusieurs mois ...

J'ai le plaisir de vous faire découvrir le dernier article paru il ya quelques jours, le 31 Mars 2018

Julien Petitjean

Article

Avatar 8ec61811 c256 43a3 9529 01e11fe06736

Anima vinum — 15/03/2018 09:03

Nous connaissons bien ce vigneron et en sommes très "fans". Adepte de Steiner et Fukuoka, sa vision de la viticulture le classe parmi les vignerons d'avenir. La petitesse du domaine d'une part, la faiblesse des rendements et la demande sur les productions du domaine d'autre part vont rapidement anéantir les espoirs d'achats directs au domaine, des amateurs de vins. Ceux-ci seraient bien inspirés de se positionner sans trop tarder : soutenir ce projet est un excellent moyen pour cela. Les vins, totalement vinifiés et élevés sans ajout de produits oenologiques ni sulfites expriment une vraie personnalité : les blancs sont frais et les rouges structurés et concentrés. Dans les 2 cas, ils ont beaucoup de fond et peuvent affrontés les années. Les rouges sont quasiment "indestructibles" !

Default 27f8078f96ae32d16462e6736ee5a6ddbf4831cbfde31ea21547cd614b1c2894

Manuel desbois — 11/04/2018 23:04

Julien Petitjean mérite d’être soutenu dans ce projet de plantation. Érudit, passionné, vibrant, cet ancien historien maîtrise son sujet, même s’il faut être fou pour avoir autant d'idées à mettre en œuvre à la fois ! Ses vins sont complexes, pleins de vie et vont certainement traverser sereinement les années qui viennent. Ils se boivent très bien jeunes, mais il faudra avoir un peu de patience pour apprécier leur plénitude. Sa production est pour le moment très limitée, c’est l’occasion parfaite pour la découvrir et l’apprécier.

Avatar 932260f8 5c7d 419d 8e81 41c580397c36

Laurent marty — 12/04/2018 15:04

Lors de la belle dégustation organisée il y a peu au Baroche, j'ai découvert un vigneron aux valeurs affirmées et aux vins de grande personnalité. C'est une Bourgogne comme on l'aime, racontant son terroir et capable de garde. Loin il est vrai des facilités trop boisées ou trop flatteuses que l'on trouve si souvent... Les blancs sont précis, cristallins avec juste ce qu'il faut de gourmandise en fin de bouche. Le Beaune blanc tiendra son rang sur un poisson en sauce ou des gambas grillées relevées par exemple au curry. Les rouges méritent un peu de patience -comme tout bon Bourgogne- pour se velouter en texture et se déployer complètement en arômes. Il est donc judicieux de les encaver maintenant pour de futures occasions. Les vieilles vignes feront la joie d'une entrecôte au four et le Maranges d'une grousse ou autre joyeuseté du genre. Merci Julien pour votre ténacité face aux aléas climatiques de ces derniers millésimes et pour votre belle résistance aux sirènes du temps. Vous nous donnez à voir ce que la Bourgogne sait faire de mieux, dans son savant équilibre de permanence et de modernité.

Default 27f8078f96ae32d16462e6736ee5a6ddbf4831cbfde31ea21547cd614b1c2894

Dfg finance — 16/04/2018 15:04

Bonjour, Pouvez vous me dire combien de temps garder ces vins et à partir de quand je pourrai les ouvrir ? Cordialement, Denis


Vous devez être connecté et avoir un compte validé pour pouvoir accéder aux documents.

Laurent

19 avr. 21h38

500€

Eric

19 avr. 21h24

140€

Thierry

19 avr. 20h59

140€

Fabrice

19 avr. 18h18

100€

Michel

17 avr. 19h24

1 100€

Pierrick

17 avr. 18h01

55€

Denis

16 avr. 10h31

230€

Geoffroy

15 avr. 17h03

100€

Alexander

12 avr. 09h55

190€

Isabelle

11 avr. 19h10

55€

Sylvain

09 avr. 21h28

60€

Martine

08 avr. 18h34

60€

Henri

06 avr. 12h36

100€

Nathalie

04 avr. 15h36

100€

Laure

04 avr. 10h15

55€

Joséphine

02 avr. 14h09

55€

Manuel

01 avr. 19h02

60€

Fabrice

31 mar. 22h09

140€

Florie

31 mar. 21h40

60€

Jean francois

31 mar. 17h10

100€

Gerard

31 mar. 17h09

100€

Brunhilde

31 mar. 07h16

100€

Claude

30 mar. 17h19

60€

Claire

30 mar. 12h09

60€

Jérôme

30 mar. 10h27

225€

Renaud

30 mar. 01h21

500€

Philippe

29 mar. 22h39

40€

Christophe

29 mar. 22h24

100€

Séverine

29 mar. 21h10

40€

Olivier

29 mar. 18h41

55€

Patrick

29 mar. 18h27

60€

Abigael

29 mar. 17h40

60€

José

29 mar. 17h31

500€

Emmanuel

29 mar. 11h09

190€

Luc

28 mar. 12h30

100€

Xavier

28 mar. 12h25

100€

Jean-christophe

28 mar. 12h15

1 100€

Eric

27 mar. 14h21

60€

Anne-laure

27 mar. 10h21

100€

Eugénie

26 mar. 15h58

55€

Damien

25 mar. 20h24

100€

Anne-victoire

23 mar. 16h07

100€

Cedric

23 mar. 09h15

100€

Bruno

22 mar. 22h15

500€

Maeva

21 mar. 10h02

40€

Christophe

20 mar. 12h00

55€

Florent

20 mar. 11h26

500€

Valérie

20 mar. 08h02

100€

Florian

19 mar. 21h16

230€

Etienne

18 mar. 11h17

100€

Ronald

18 mar. 08h20

60€

Richard

16 mar. 22h49

60€

Yves

16 mar. 15h32

500€

Jean christophe

16 mar. 09h22

40€

Philippe

16 mar. 02h35

55€

Bertrand

15 mar. 20h08

100€

Anima

15 mar. 09h18

100€

Martine

15 mar. 02h43

40€

Antoine

13 mar. 22h19

40€

Marie océane

08 mar. 23h03

60€

Jc

07 mar. 18h43

100€